[Réservé aux Membres] Rencontre avec Thomas Firh, cofondateur de Les Others

Publié le 25 mai 2020 – Par L'équipe du Tank media

Depuis 2012, Les Others explore le monde via un site web, une revue semestrielle, un podcast, un compte Instagram, et propose ses services et son expertise de l'outdoor à des marques et institutions. Alors que le prochain numéro de la revue vient d'être bouclé en plein confinement, nous sommes allés à la rencontre de Thomas Firh, cofondateur.

© Nicolas Legras
© Nicolas Legras

Vous venez de boucler le dernier numéro de la revue, en pleine crise sanitaire, comment vous êtes-vous organisés ?

Tout d’abord, on a eu de la chance puisque normalement nos magazines sortent en juin et en novembre et que cette année, le numéro qui devait sortir en juin, on avait envie de le sortir mi-mai, pour la simple et bonne raison qu’on en a marre d’être en bouclage de magazine pendant tous les ponts de mai où tout le monde part à droite à gauche et où il y a plein de trucs cools à faire. Du coup, on avait prévu de sortir ça un mois plus tôt — qu’on a évidemment reperdu depuis — et quand est arrivé le confinement, on avait déjà le thème, déjà envoyé l’appel à projets pour les contributeurs, on avait déjà commencé les réflexions autour des papiers. On avait pas mal de matière, le seul truc que ça nous a empêchés de faire, c’est de faire des reportages ou d’envoyer des gens shooter. Mais notre magazine, de toute façon, ce sont des articles et des contenus de temps long. Quand on va interviewer quelqu’un, on envoie un photographe, mais sinon, les séries photo, les reportages, les dossiers un peu longs peuvent se créer avec du contenu qui existe déjà, donc là on a fait que ça. On a que du contenu récupéré, réimaginé, niveau photo.

Le deuxième coup de chance, c’est que la thématique du volume 11 est plus portée sur l’illustration, et donc les illustrateurs étaient chez eux, donc on a pu faire ça de manière classique. L’imprimerie n’a jamais fermé. Ils ont ralenti mais n’ont pas fermé, donc là-dessus, rien n’a bougé.
Notre manière de bosser sur le magazine, le dernier mois et demi, ça ressemble toujours à du confinement : on ne sort pas, on bosse beaucoup, on bosse tard le soir… c’est tombé plutôt à la bonne période, du côté média.
Il y a beaucoup de sujets sur lesquels on aime bien débattre pendant des heures et des heures, de thématiques, de design, sur lesquels on a dû se contenter de réunions Zoom. On commence à être bien en place pour le volume 11 : il y a une équipe créa, une équipe édito, une responsable éditoriale qui gère tous les contributeurs, et un bon Trello, assez strict, qu’on ne met pas en place normalement.
Franchement, c’est assez standard, on a juste mieux réparti les tâches, structuré un peu plus le boulot et adapté un petit peu ce qui allait être dans le magazine.

« On a mieux réparti les tâches, structuré un peu plus le boulot et adapté un petit peu ce qui allait être dans le magazine »

Votre modèle repose sur une collaboration forte avec des annonceurs, quel a été l’impact du Covid-19 sur les relations avec vos partenaires ?

On a un seul annonceur dans le volume à sortir, c’était quelque chose qui était prêt, qui était fini, donc de toute façon on avait déjà été faire les photos, donc on l’a publié, ils n’ont pas mis les budgets en stand-by, c’est une marque de running. Tous les autres annonceurs, stand-by, on n’a pas démarché, voilà. Sur ce côté là, forcément il y a un gros manque à gagner sur les annonceurs du magazine, mais il n’y a pas le choix, on ne s’est…

Pour lire la suite de l'interview dans la lettre des Membres...

Devenez Membre du Tank media (2 mois d'essai offerts)

Vous êtes déjà Membre du Tank media ? Retrouvez cette interview dans la lettre des Membres du 25 mai 2020.

Vous vous intéressez à l'avenir des médias ? Inscrivez-vous à notre infolettre.

Deux fois par mois, recevez l'infolettre gratuite du Tank media.

Consulter les derniers numéros

32 rue Alexandre Dumas, 75011 Paris


Du lundi au vendredi, de 09h00 à 19h00

media@letank.fr   +33 (0)1 43 14 32 15

Accès :

Lignes 1, 6 et RER A : Nation
Ligne 2 : Alexandre Dumas
Ligne 9 : Rue des Boulets

Lignes 56, 71 et 76