[Réservé aux Membres] Rencontre avec Philippe Lamarre, fondateur d’Urbania

Publié le 24 février 2020 – Par Marguerite Lefébure

S'exporter à l'étranger pour agrandir le cercle de son public et toucher de nouveaux marchés, c'est actuellement l'ambition d'URBANIA, le magazine québécois de divertissement intelligent pour jeunes adultes.

Photographie : Félix Renaud.
Photographie : Félix Renaud.

Bonjour Philippe, qui êtes-vous et que faites-vous ?
Je suis un designer graphique de formation qui a lancé un magazine imprimé en 2003 qui s’appelle URBANIA. Aujourd’hui, avec mon associée Raphaëlle Huysmans, nous sommes à la tête d’une entreprise de près de cinquante personnes. De magazine imprimé, nous avons diversifié les plateformes ainsi que les supports et la marque URBANIA existe maintenant sur le web, en podcasts, en papier, à la télévision, etc.

Je dirais que mon rôle est de nous imaginer et de nous propulser dans l’avenir. Je gère la marque URBANIA avec un regard à 360 degrés, dans le sens où je suis le gardien d’une cohérence entre nos diverses branches d’affaires, qu’il s’agisse de nos activités éditoriales, d’agence de contenu ou de production audiovisuelle.

« Le Québec a exporté des chanteuses à voix (à votre grand désarroi !), des humoristes ou des réalisateurs, pourquoi pas un média ? »

Quelle est l’histoire d’URBANIA ?

Au tout départ, nous étions un studio de design graphique, et en 2003, après trois ans à servir des clients, j’ai eu envie d’un laboratoire de création où je pourrais à la fois travailler le contenu et la forme. Mon inspiration, ça a été le magazine Colors qu’Oliviero Toscani et Tibor Kalman ont créé dans les années 90. Une grande thématique racontée à travers une multitude de points de vue. Quelque chose d’à la fois anthropologique et documentaire, éclaté visuellement.

 Chaque publication du magazine était accompagnée d’une expérience web interactive, en quelque sorte précurseuse de ce qu’on a ensuite appelé des webdocs. Et en 2006, on s’est mis à produire du contenu vidéo pour la télévision dans le cadre d’une émission culturelle sur les ondes d’ARTV, le ARTE québécois. Ça a été une sorte d’épiphanie, car j’ai alors réalisé que le magazine que nous avions inventé se déclinait sur tous les supports tout en demeurant pertinent et cohérent. J’y ai pris goût et nous avons assumé que le contenu était désormais le cœur de nos activités, et non plus seulement le design. Ça a complètement transformé l’entreprise. 

Parallèlement, les difficultés ont été nombreuses, tout particulièrement sur le plan commercial, car…

Pour lire la suite de l'interview...

Devenez Membre du Tank media

Vous êtes déjà Membre du Tank media ? Retrouvez cette interview dans la lettre des Membres du 24 février 2020.

Vous vous intéressez à l'avenir des médias ? Inscrivez-vous à notre infolettre.

Deux fois par mois, recevez l'infolettre gratuite du Tank media.

Consulter les derniers numéros

32 rue Alexandre Dumas, 75011 Paris


Du lundi au vendredi, de 09h00 à 19h00

media@letank.fr   +33 (0)1 43 14 32 15

Accès :

Lignes 1, 6 et RER A : Nation
Ligne 2 : Alexandre Dumas
Ligne 9 : Rue des Boulets

Lignes 56, 71 et 76