[Réservé aux Membres] Rencontre avec Anaïs Richardin, directrice de la rédaction de Maddyness

Publié le 2 juin 2020 – Par Baptiste Thevelein

Créé en 2012, Maddyness est devenu le média de référence dans l'écosystème des start-ups françaises, avec plus de 700 000 lecteurs par mois. Le confinement aura été une période d'adaptation et de création de nouveaux formats pour accompagner les entrepreneurs et entrepreneuses. Retour sur ces projets avec Anaïs Richardin, directrice de rédaction.

© Gilles Rammant
© Gilles Rammant

Comment la rédaction de Maddyness s’est-elle organisée pendant le confinement ?

Nous avons toujours favorisé le télétravail en interne, le confinement n’a donc pas changé grand chose à notre manière de fonctionner. Si ce n’est qu’il a fallu instaurer des moments d’échanges informels pour s’aérer un peu l’esprit et compenser l’absence de vie de bureau. Nous avons donc fait suivre notre conférence de rédaction hebdomadaire par un déjeuner en visio-conférence et avons récemment changé le format pour le transformer en apéro blind-test.
Côté éditorial, la crise nous a permis de sortir des sentiers tout tracés de l’actualité chaude des startups (au cœur de la ligne éditoriale de Maddyness) pour nous concentrer sur de nouveaux types d’articles, essentiellement des conseils business et des éclairages juridiques, RH, management etc. Nous avons fait notre maximum pour expliquer à nos lecteurs et lectrices les dispositifs mis en place pour les aider à traverser cette période si particulière. Nous avons ainsi vécu pendant deux mois au rythme des annonces des mesures financières prises pour les indépendants et les entreprises, des prêts garantis par l’État, ou encore des mesures du chômage partiel pour les décrypter et les expliquer au mieux.
Mais nous avons aussi pris le temps de raconter des histoires de solidarité. Notamment en parlant des entreprises qui se sont rapidement mobilisées pour livrer des repas aux soignants et soignantes ou qui sont passées de la production de jeans à la production de masques par exemple. Ce temps particulier a aussi été l’occasion de dialoguer davantage avec nos lecteurs et lectrices, que ce soit via nos réseaux sociaux, par mail ou via notre site.

« Le média s'en est sorti haut la main »

Quel a été l’impact de la crise sanitaire et du confinement sur vos activités ?

Le média s’en est sorti haut la main puisque comme pour pas mal d’autres titres, la surconsommation d’internet a joué en notre faveur. Nous avons enregistré un vrai pic d’audience en mars-avril avec 20 points de plus qu’en février.
L’activité événementielle a été mise à l’arrêt temporairement mais la…

Pour lire la suite de l'interview dans la lettre des Membres...

Devenez Membre du Tank media (2 mois d'essai offerts)

Vous êtes déjà Membre du Tank media ? Retrouvez cette interview dans la lettre des Membres du 2 juin 2020.

Vous vous intéressez à l'avenir des médias ? Inscrivez-vous à notre infolettre.

Deux fois par mois, recevez l'infolettre gratuite du Tank media.

Consulter les derniers numéros

32 rue Alexandre Dumas, 75011 Paris


Du lundi au vendredi, de 09h00 à 19h00

media@letank.fr   +33 (0)1 43 14 32 15

Accès :

Lignes 1, 6 et RER A : Nation
Ligne 2 : Alexandre Dumas
Ligne 9 : Rue des Boulets

Lignes 56, 71 et 76